^

Notre classe

Public privé tous ensemble !

40 ans du TGV : tous à Gare de Lyon pour dire à Macron « non à la casse du service public » !

Ce vendredi, Macron ira à Gare de Lyon fêter les 40 ans du TGV, en compagnie de son ministre des transports, Jean-Baptiste Djebbari, et du PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou. A cette occasion, SudRail organise un rassemblement pour dénoncer l’ouverture à la concurrence des transports publcis. Soyons nombreux dès 9h à la Gare de Lyon contre la casse du service public !

jeudi 16 septembre

Avec Macron et Pécresse, l’ouverture à la concurrence du secteur des transports en commun continue,et ce sont les travailleurs et usagers qui en font les frais. A l’instar de Transdev, où depuis début août, les conditions de travail des conducteurs de bus en Île-de-France sont en chute libre, avec réduction de salaires et de temps de pause, augmentation du nombre d’heures de travail, suppression de primes... Face à ces attaques, et pour ne pas subir le sort précaire que l’entreprise leur réserve à eux et leurs familles, les ouvriers n’ont pas tardé à se mobiliser et reconduisent la grève depuis début septembre.

Pourtant, le gouvernement continue de défendre la privatisation des transports en commun, comme en région PACA où Transdev a récemment remporté un appel d’offre. Pour maquiller cette destruction en bonne et due forme du service public, Macron fait preuve de la plus grande hypocrisie, en organisant ce vendredi 17 septembre à Gare de Lyon une fête d’anniversaire pour les 40 ans du TGV, en compagnie de son ministre des transports, Jean-Baptiste Djebbari, et du PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou.

Pour dénoncer l’ouverture à concurrence et ses effets néfastes pour les travailleurs et les usagers, SudRail appellent à un rassemblement à 9h à la Gare de Lyon, à laquelle seront présents cheminots de la SNCF mais aussi conducteurs de bus en grève de Transdev, ou encore les grévistes de l’infrapôle Paris Nord. Une manière de montrer que face à Macron et aux attaques anti-sociales, c’est par l’unité des travailleurs public comme du privé qu’il sera possible de construire le rapport de force.

Rendez-vous vendredi 17 septembre à 9h à la Gare de Lyon pour dire à Macron non à la casse du service public !




Mots-clés

Casse sociale   /    Privatisation   /    Services publics   /    Emmanuel Macron   /    SNCF   /    Notre classe