^

Racisme et violences d’Etat

Ouvrez les frontières !

Bateaux de migrants refoulés en Italie : surenchère raciste du gouvernement Meloni

Quatre bateaux, aux bords desquels des centaines de migrants attendent depuis plusieurs jours, sont bloqués au large de la Sicile. En refusant de les accueillir, le gouvernement d’extrême droite entend montrer qu'il applique sa ligne politique xénophobe.

mercredi 9 novembre 2022

© VINCENZO CIRCOSTA/AFP

Au large de la Méditerranée, plusieurs centaines de personnes sont bloquées dans des navires de sauvetage. Depuis plusieurs jours le navire Ocean Viking de l’association SOS Méditerranée à bord duquel sont présents 234 rescapés concentre les attentions médiatiques et politiques. Dans un communiqué signé par 20 associations, les "sauveteurs" alertent face au refus de l’Italie de voir le navire débarquer : “Certains [rescapés] ont commencé à exprimer leur intention de sauter par-dessus bord par désespoir”.

D’autres bateux, comme le Geo Barents de Médecins sans Frontières et l’Humanity 1 de l’ONG SOS Humanity sont également concernés. Une autorisation de débarquer a été prodiguée à certains migrants (les plus vulnérables) à Catane, mais, dans le même temps, les autorités italiennes ont interdit l’accueil des migrants hommes adultes, n’entendant accueillir que les mineurs et les malades.

Un traitement inhumain dénoncé par de nombreux jeunes dans la ville, où plusieurs lycées ont été occupés : “On est là aujourd’hui pour hurler que Catane est une ville de solidarité et d’accueil, personne n’est illégal. [...] Pour toutes ces raisons, nous, étudiants et étudiantes, nous mobilisons, plus que jamais, contre une politique inhumaine et assassine" ont déclaré des lycéens.

Les gouvernements français et italiens se renvoient la balle

Le nouveau gouvernement d’extrême droite italien, dirigé par Giorgia Meloni profite de la situation pour mettre en place sa politique raciste et anti-migratoire. Celui-ci [s’est engagé à durcir sa politique en matière d’immigration :https://www.revolutionpermanente.fr... faisant du slogan « Oui à des frontières sûres, non à l’immigration de masse » un mot d’ordre de campagne.

En France, Olivier Véran s’est indigné de la situation, demandant à l’Italie de "tenir ses engagements" et affirmant que c’était "à eux" de "prendre ses dispositions". Une hypocrisie sans nom. En effet, l’État français pourrait parfaitement décider d’accueillir les migrants concernés. D’autre part, le gouvernement français est aussi coutumier de ce genre de politique réactionnaire. Il entend faire voter d’ailleurs actuellement une loi xénophobe contre l’immigration.

De son côté l’opposition de centre-gauche italienne dénonce également les décisions politiques du groupe de Meloni mais pratiquait encore il y a peu le même type de politique au pouvoir. Minniti, alors ministre de l’Intérieur et membre du Parti Démocrate, déclarait alors “l’immigration menace la démocratie et son gouvernement ne s"était pas privé pas de signer des contrats avec la Libye, pour retenir les migrants à la frontière.

Contre la politique raciste de l’Europe forteresse : ouvrez les frontières !

Sur l’année 2022, plus de 1000 personnes seraient mortes ou portées disparues en Méditerranée et plus de 15 000 personnes auraient été interceptées sur les côtes libyennes par les garde-côtes et renvoyées en Libye selon SOS Méditerranée. À l’heure où le gouvernement Meloni, mais également la macronie en France se préparent à renforcer la chasse aux sans-papiers, il est urgent de revendiquer haut et fort l’ouverture des frontières, contre la politique migratoire raciste de l’Europe forteresse. Nous devons au contraire revendiquer sans faille une solidarité internationaliste envers les réfugiés et migrants pour la liberté de circulation, d’installation et la régularisation sans condition.



Mots-clés

Giorgia Meloni   /    violence d’état   /    Migrants   /    Italie   /    Racisme et violences d’Etat   /    Immigration