^

International

Royaume-Uni

L’été du mécontentement n’est pas mort avec la reine : les dockers de Liverpool reprennent la grève

Après une actualité centrée autour des obsèques d’Élisabeth II, mettant en “stand-by” une vague de grèves historiques au Royaume-Uni, la colère est toujours présente du côté des travailleurs anglais dans un contexte inflationniste inédit. Depuis ce lundi, pas moins de 560 dockers de Liverpool sont en grève pour leurs salaires. Une grève qui devrait durer deux semaines et qui vient s’ajouter aux nombreux mouvements de contestation depuis l’été.

mercredi 21 septembre

Crédit photo : Unite North West – Twitter

Les dockers de Liverpool n’auront pas attendu : dès lundi matin juste après les funérailles d’Elisabeth II et jusqu’au 3 octobre, plus de 560 dockers du port sont entrés en grève comme l’annonce le syndicat “Unite”. En effet, plusieurs centaines de dockers tiennent des piquets de grève sur le port de Liverpool et ses alentours en réaction à l’inflation historique. Cette grève s’ajoute à celle des dockers de Felixstowe, montrant le pouvoir stratégique qu’ils ont dans l’économie du pays en bloquant les chaînes d’approvisionnement.

"Les travailleurs de tout le pays en ont assez qu’on leur dise de réduire leurs salaires et leur niveau de vie, alors que les employeurs se rendent coupables, les uns après les autres, de profits effrénés", déclare un membre du syndicat Unite.

Les dockers du port de Liverpool se sont mis en grève contre “un employeur […] qui est inondé d’argent” selon Steve Gerrard, coordinateur national de Unite, au micro de l’émission « good morning Britain ». Les travailleurs ont refusé la première proposition du gestionnaire du port Mersey docks and harbour compagny (MDHC) d’augmentation 7% qui voulait tenter de calmer la colère et éviter un mouvement de grève qui « va gravement perturber le transport maritime et routier à Liverpool et dans les environs » rapporte le syndicat Unite dans son communiqué. De plus, la direction affirme avoir proposé en dernière instance une augmentation des salaires de 8,3% (toujours en dessous de l’inflation), assortie d’une prime de 750£ pour tenter de convaincre les travailleurs. Une proposition déclinée par les dockers.

À juste titre, dans un contexte inflationniste jamais connu depuis plus de 40 ans au Royaume-Uni, dépassant les 10%, l’augmentation proposée par le gestionnaire de Peels Port est jugée plus qu’insuffisante par les dockers. C’est pourquoi le rapport de force s’inscrit aujourd’hui dans une grève d’au moins 2 semaines qui vient prolonger l’« été du mécontentement » où, depuis le mois de juin, de nombreux secteurs du mouvement ouvrier se sont mis en grève pour exiger des augmentations de salaire. Au mois d’août, c’est le plus gros port du fret anglais qui est paralysé pendant 8 jours par plus de 1900 dockers pour les mêmes revendications.

Un mouvement de grève qui résonne par sa combativité et la large solidarité qu’il entraine. Dans un tweet de “Unite for a worker’s Economy”, un syndicaliste témoigne de l’élan de solidarité et d’enthousiasme autour de cette grève : “ nous sommes vraiment enthousiasmés par cette campagne. Cela réunit les travailleurs et d’autres secteurs ensemble. Nous voulons vraiment relever la tête et nous battre pour ce nous pensons valoir.”

Alors que la solidarité s’étend jusqu’à des célébrités à l’image de [Jamie Carragher>https://twitter.com/unite_northwest/status/1571589755460063238?s=21&t=v2NiRkzbb_Jcz4xgYoSFkA], ancienne star du football anglais à Liverpool, ou encore de Natasha Jonas, boxeuse anglaise, les grévistes se défilent dans les rues et scandent « Fuck the tories [le parti conservateur au pouvoir] » face aux tentatives du gouvernement de casser la grève.

Après 10 jours centrés sur la mort de la Reine Elisabeth II, mettant en « pause » la vague de grève qui touche le pays depuis le mois de juin, et révélant une fois de plus le rôle traître des directions syndicales qui ont appelé à suspendre les grèves « par respect » pour la famille royale, la grève des dockers de Liverpool démontre que ni la mort de la reine, ni la trêve imposée par les directions syndicales n’a servi à atténuer les colères. Cette grève semble être une « rampe de lancement” à la reprise des luttes qui ont secoué le pays tout l’été car d’ores et déjà, des grèves sont prévues du côté des cheminots et des dockers du port de Felixstowe début octobre annonce les différents syndicats.

Une effervescence de la lutte des classes outre-manche, marquée aujourd’hui par la grève des dockers de Liverpool, qui doit servir d’exemple en France, et partout ailleurs, pour que ce ne soit pas une fois de plus à notre camp social de payer la crise !

Soutien aux grévistes !



Mots-clés

Salaires   /    Inflation   /    Dockers    /    Liverpool   /    Royaume-Uni   /    Grève   /    International