^

Notre classe

Fermeture d'unités de raffinage

Le groupe Total déclare la guerre aux raffineurs de Grandpuits

Après plusieurs mois d'incertitude, la direction du groupe Total annonce la fermeture des unités de raffinage à Grandpuits ce jeudi 24 septembre.

jeudi 24 septembre

Crédit photo : DR
Nous relayons un article initialement publié sur le site de l’Anticapitaliste et rédigé par le comité NPA Grandpuits

Cette attaque menée au nom de la « compétitivité », si elle est appliquée et même si le projet de la direction n’est pas encore connu dans le détail, elle aura comme conséquence la suppression de plusieurs centaines d’emplois directs et indirects dans le bassin d’emploi de Seine-et-Marne.

Les salariés de la raffinerie, connus pour leur combativité et leur implication dans les différents conflits sociaux, se sont d’ores et déjà réunis en assemblée générale pour discuter d’un plan de bataille. En effet, la direction de Total a provoqué la tenue d’un CSE central, puis d’un CSE extraordinaire sur le site de Grandpuits, avec l’objectif de court-circuiter la demande d’expertise sur la viabilité du raffinage à Grandpuits qu’allait présenter la CGT suite à un droit d’alerte économique déposé le 9 septembre. La direction affirme ne pas avoir les moyens financiers pour réparer le pipe-line qui alimente la raffinerie en pétrole brut, alors que le groupe Total a versé 7 milliards d’euros de dividendes aux actionnaires cette année.

Les annonces risquent donc de mettre le feu aux poudres. Cette bataille qui sera menée de front par les raffineurs, devra devenir la bataille de l’ensemble des travailleurs et travailleuses, car si le groupe Total s’attaque aujourd’hui à Grandpuits, c’est aussi un symbole de lutte et de combativité qui est attaqué.




Mots-clés

Raffinerie Grandpuits   /    Raffinerie   /    Suppressions de postes   /    Total   /    Grèves raffineries    /    Notre classe