^

Politique

Violences Policières

Jean-Paul, tué par la police : marche blanche en hommage ce samedi à Aulnay-sous-Bois

Depuis une semaine et la mort de Jean-Paul, jeune sevranais tué par la police, des manifestations de colère ont lieu à Sevran et Aulnay-sous-Bois. Soyons nombreux ce samedi 2 avril à 11h, à la marche blanche organisée en son honneur Place du Docteur-Laennec à Aulnay-Sous-Bois.

vendredi 1er avril

Depuis samedi, des révoltes ont éclaté à Aulnay-Sous-Bois et Sevran, après la mort de Jean Paul, père de famille de 32 ans, tué par la policie lors d’un contrôle après un « vol »supposé. En réalité, ce chauffeur-livreur, habitant la cité des Beaudottes à Sevran, était en conflit avec son employeur qui lui devait de l’argent, il avait ainsi refusé de rendre sa fourgonnette de travail en l’attente de son dernier paiement de salaire. Son patron a ensuite déclaré le véhicule comme « volé » et prévenu la police.

Pris dans un barrage policier de la BAC, le jeune homme est mort des suites du tir d’un des policiers, qui l’a grièvement blessé à l’omoplate. Les résultats de l’autopsie ont révélé que c’est bien la balle reçue par le policier qui a entraîné son décès quelques heures après sa prise en charge à l’hôpital.

Placé en garde à vue pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner », le policier plaide la légitime défense et explique avoir été « déséquilibré ». Selon Sud-Ouest dans sa version des faits il raconte « s’être placé au niveau de la vitre conducteur, avoir levé son arme en criant " police ! " et disait avoir tenté à plusieurs reprises d’ouvrir la portière qui était verrouillée ».

Mais Mediapart contredit ce récit : « Or, [d’après les] sources policières, lorsque le policier fait usage de son arme, ses collègues ne sont pas devant mais derrière et éloignés de la camionnette de Jean-Paul qui ne représente pas de risque. Bien que ne permettant pas de voir nettement la scène, les images de vidéosurveillance l’attesteraient également à ce stade. Par ailleurs, sur l’une des photos de la camionnette que Mediapart a pu voir, un impact de balle est derrière la vitre ».

Ce nouveau crime policier, montre encore une fois les violences et le racisme d’Etat que subissent chaque jour les habitants des quartiers populaires. Après avoir été en première ligne face à la pandémie, dans des boulots précaires avec des conditions de travail déplorables, particulièrement exposés au virus et à la gestion de la crise sanitaire, les jeunes dans les quartiers vivent au rythme de la répression. Signe de l’exaspération face à ces violences policières répétés, depuis samedi, des révoltes ont éclaté à Sevran et Aulnay-Sous-Bois pour revendiquer la justice pour Jean-Paul. La police y a répondu par la répression, en interpellant plus de 10 personnes.

Aujourd’hui le parquet requiert la mise en examen criminelle du policier pour « violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort », mais seule la mobilisation permettra d’obtenir la justice pour la victime. Comme dans tous les cas de violences policières, les forces de répression sont protégées par les institutions, et seule la pression populaire peut faire reculer l’Etat. Comme l’a expliqué Me Arié Alimi, un des avocats de la famille, « Jean-Paul ne représentait aucune menace et il a été tué sans aucune justification, pour rien ».

Alors que Zemmour a fait plusieurs déplacements à Sevran pour rencontrer les élus de droite et les policiers, et cherche à se servir de cette affaire pour appuyer sa rhétorique raciste et sécuritaire, il faut être solidaires de la mobilisations en cours. La mort de Jean Paul rappelle celle de nombreux autres, tués par la police en toute impunité dans les quartiers, comme Adama Traoré, Souheil, Zied et Bouna, ou encore Ibo ; elle ne doit pas rester sans réponse. Ce samedi, soyons nombreux à marcher en son honneur à Aulnay-Sous-Bois à 11h place du Docteur-Laennec !

Justice et vérité pour Jean-Paul !



Mots-clés

Racisme d’État   /    Anti-racisme   /    Police   /    Racisme   /    Violences policières   /    Politique