http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
1er de juillet de 2022 Twitter Faceboock

Après Roe V. Wade
Le Texas prêt à interdire la sodomie, les attaques réactionnaires se poursuivent
Camille Tesga

Dans la foulée de l’annulation de Roe V. Wade, le procureur général du Texas, Ken Paxton s’est déclaré à la télévision américaine favorable à une réinstauration du « Sodomy law », loi de 1973 criminalisant la sodomie au Texas, une attaque claire contre les personnes LGBTQ.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Le-Texas-pret-a-interdire-la-sodomie-les-attaques-reactionnaires-se-poursuivent

La « Sodomy law » avait été annulée par le jugement Lawrence V. Texas de 2003, qui empêche toujours à l’heure actuelle aux états d’interdire les relations homosexuelles. Le procureur général du Texas, Ken Paxton, en campagne pour une réélection en novembre, a pourtant affirmé qu’il soutiendrait l’application d’une telle loi, si elle venait à être passée. Paxton n’est pas seul à s’en prendre à la communauté LGBTQ et fait écho à l’argumentaire de Clarence Thomas, un des 9 juges de la Cour suprême, parmi les 5 à avoir voté pour l’annulation de Roe V. Wade. Dans son argumentaire, Thomas a déclaré ne pas vouloir ne pas s’arrêter là et vouloir s’en prendre aux autres arrêts « erronés », qui incluraient Griswold V. Connecticut (1965), Lawrence V. Texas (2003) et Obergefell V. Hodges (2015) qui protègent respectivement l’accès à la contraception des couples mariés, les rapports sexuels entre personnes LGBTQ et l’accès au mariage homosexuel, une attaque qui vise expressément les droits des femmes et personnes LGBTQ.

Alors que les leaders républicains se félicitent de l’annulation de Roe V. Wade et semblent encourager une interdiction constitutionnelle du mariage homosexuel comme le président du sénat de l’Utah Stuart Adams, le parti démocrate et Biden, après avoir fébrilement dénoncé « le chemin dangereux que la Cour suprême faisait emprunter aux Etats-Unis », s’apprêtent à nommer un juge à vie républicain expressément anti avortement, Chad Meredith, dans l’état du Kentucky.

Le Texas fait par ailleurs partie des 13 états dotés d’interdictions immédiates de l’avortement, c’est à dire où l’interdiction de l’avortement est effective à partir de 30 jours après l’annulation de Roe V. Wade. L’avortement y était par ailleurs interdit au-delà de 6 semaines de grossesse, un délai durant lequel une grande majorité des femmes ne savent pas encore qu’elles sont enceintes.

L’application d’une loi telle que le « Sodomy Law » pose pour le moins question. Pour rappel jusqu’en 1960 les 50 états américains étaient tous dotés de lois interdisant les rapports sexuels entre personnes du même sexe. A l’époque de Lawrence V. Thomas en 2003, les juges de la Cour suprême avaient jugé que les lois telles que le « Sodomy Law » portaient atteinte à la vie privée des personnes homosexuelles. Dans Lawrence V.Texas, Lawrence avait été poursuivi après qu’un voisin ait émis un faux appel à la police, prétendant qu’un homme « devenait fou » dans l’appartement de Lawrence. La police avait enfoncé la porte et trouvé les deux hommes en train d’avoir des rapports sexuels. Ils ont tous les deux passé la nuit en prison et écopé d’une amende de 200 dollars.

A l’époque de Lawrence, 4 des 13 états qui prohibaient la sodomie allaient jusqu’à interdire également le sexe oral entre deux personnes du même sexe. En 2013, 12 états n’avait toujours pas abolit formellent la sodomie, dont la Louisiane, l’Alabama, la Floride, l’Idaho, le Kansas, le Michigan, le Mississipi, la Caroline du Nord, l’Oklahoma, la Caroline du Sud, le Texas et l’Utah.

Pour lutter contre ces attaques menées par un organe profondément anti-démocratique comme la Cour suprême américaine, dans l’apathie complice du parti démocrate, le mouvement féministe étasunien s’organise et les rassemblements se multiplient pour défendre les droits des femmes et personnes LGBTQ. Au-delà de la défense de Roe V. Wade aux États-Unis, il s’agit de s’organiser en masse pour obtenir des droits réels pour les femmes et personnes LGBTQ, à l’instar des mobilisations qui se tiennent depuis le 14 mai aux États-Unis et partout dans le monde en solidarité.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com