×

Réarmement

830 millions d’euros par an en 2030 : pas d’austérité pour la contribution française à l’OTAN

Suite à l’adoption en 2021 par l’OTAN de son Agenda 2030, puis de sa trajectoire budgétaire en 2022, la France estime que sa contribution au budget de l’OTAN s’élèvera à 830 millions en 2030. Une exorbitante contribution à l’organisation, qui n’a jamais été qu’un outil pour opprimer les peuples.

Elea Novak

5 octobre 2023

Facebook Twitter
830 millions d'euros par an en 2030 : pas d'austérité pour la contribution française à l'OTAN

Crédits photos : OTAN CC BY-NC-ND 2.0 DEED

La Loi de Programmation Militaire annoncée en juillet dernier prévoyait déjà une augmentation du budget de l’armée française, avec un budget de 68 milliards en 2030, soit 413 milliards sur la période 2024-2030. Ce mercredi 4 octobre, la cour des Comptes a sorti son rapport qui estime que la contribution de la France à l’OTAN atteindra 830 millions d’euros en 2030. C’est une augmentation de 300% en huit ans. Dès 2024, la contribution financière française passera donc de 203 millions à 302 millions d’euros d’après le ministère des Armées.

L’OTAN, créée en 1949 en réponse à l’émergence du bloc soviétique, rassemble les plus grandes puissances impérialistes du globe : la France, le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, l’Allemagne et l’Espagne, ainsi que 26 autres États européens. Depuis sa création, l’organisation politico-militaire a mené ses nombreuses opérations militaires dans un but impérialiste. Récemment engagée en Afghanistan jusqu’en 2021, le bilan humain et politique est désastreux, car l’Alliance a dû quitter le pays, chassée par les Talibans qu’elle avait évincés du pouvoir en 2003. Quelques années plus tard, en 2011, la Libye subit pendant sept mois les bombardements des forces Alliées, et souffre encore aujourd’hui de la destruction causée par la guerre civile qui a suivi l’intervention impérialiste.

La séquence ouverte par la guerre en Ukraine a mené à un engagement important de la part des États membres de l’OTAN. En mars dernier, le chef de l’OTAN appelait à ce que chaque pays augmente ses dépenses de défense nationales. La France a ainsi fortement augmenté le budget du ministère de l’Armée, mais a aussi contribué à hauteur de 7,4 milliards d’euros pour l’armement de l’Ukraine. C’est 9 % du budget alloué au ministère de l’Éducation Nationale, alors qu’Elisabeth Borne demandait aux ministères de trouver « 5 % de marge de manœuvres dans leurs budgets », annonçant des coupes budgétaires.

De 2014 à 2022, tous les États membres de l’OTAN, hormis Turquie et États-Unis, ont augmenté la part des dépenses de défense dans leur PIB, dépassant pour beaucoup le minimum des 2 % du PIB demandés par l’OTAN. Le Royaume-Uni et les États-Unis ont ainsi revu à la hausse le budget de défense ces dernières années. Aux États-Unis, qui ont déjà le plus gros budget militaire du monde (858 milliards d’euros en 2023), le gouvernement demande chaque année une augmentation du budget. Au Royaume-Uni, le gouvernement augmente le budget de l’armée pour « faire face aux nouvelles menaces », montant à 2,5 % de son PIB.

Si la France se réarme, elle est donc loin d’être la seule, et c’est tout le continent qui multiplie les achats de matériels auprès des marchands d’armes comme Thales, MBDA ou encore Dassault. Des budgets en hausse systématique, alors que Macron déplore l’état « de crise » des services de santé publics. A titre de comparaison, la future contribution de la France à l’OTAN (830 millions d’euros) pourrait financer 590 000 journées d’hospitalisation dans les services de chirurgie. Il y a urgence d’arrêter de financer les projets militaires au lieu des services publics.


Facebook Twitter
Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Limitation du droit d'asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Limitation du droit d’asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO

Périmètre « antiterroriste », QR code, surveillance généralisée : Darmanin dévoile son plan pour les JO

5€ pour un rendez-vous raté chez le médecin : pour Attal, le problème de la santé c'est les patients

5€ pour un rendez-vous raté chez le médecin : pour Attal, le problème de la santé c’est les patients