×

Grève

Centre Pompidou : les travailleurs en grève envahissent une réunion du service de l’accueil et de la surveillance

Ce jeudi matin, les travailleurs du centre Pompidou, en grève depuis le 16 octobre pour leurs salaires et le maintien de leurs postes, ont interrompu une réunion d'une partie du personnel d'accueil et de sécurité du centre afin de faire entendre leurs revendications.

Léna Nilène

14 décembre 2023

Facebook Twitter
Centre Pompidou : les travailleurs en grève envahissent une réunion du service de l'accueil et de la surveillance

Crédits photo : Flickr Jean-Pierre Dalbéra, CC BY 2.0 DEED

Ce matin, les grévistes de Pompidou qui, la semaine dernière, organisaient un rassemblement dans le hall du ministère de la Culture avec les autres travailleurs culturels ont mené une nouvelle action, qui a eu lieu cette fois-ci, dans les locaux du centre.

En début de matinée, les travailleurs du centre Pompidou, de la Bibliothèque publique d’information (BPI) et de la Bibliothèque Kandinsky se sont réunis pour une AG faisant suite à celle de jeudi dernier, appelée par l’intersyndicale du centre. Réunis à plus de 80 dans le Cinéma 1, les grévistes ont décidé d’une action collective dans la salle triangle, à midi, le jour même, afin d’interpeller la responsable du service de l’accueil et de la sécurité.

Les grévistes de la BPI condamnent fermement la décision de la présidence, à savoir le changement de bâtiment de la bibliothèque durant la période de travaux du Centre Pompidou prévue de 2025 à 2030. Ils dénoncent une décision qui engendrerait la baisse de la capacité d’accueil et de stockage de livres de la bibliothèque. En effet, en raison du déménagement dans un bâtiment à capacité plus restreinte, c’est 80 000 livres qui seront retirés des collections (soit un livre sur 5 dans chaque domaine), d’ici mars 2025. 60% de ces ouvrages seront détruits tandis que le restant sera cédé à une société privée qui récupère gratuitement ces livres tout en tirant un important bénéfice de ces derniers en les revendant.

Selon Vincent Krier, archéologue et syndiqué à la CGT culture : « La grève du centre est entièrement liée à la fermeture de ce dernier. Il a été décidé par la présidence de le fermer totalement pendant 5 ans, si ce n’est 7, si ce n’est plus et c’est un vrai problème puisque cette fermeture va inévitablement provoquer la perte de la pluri-culturalité qui est à la base même de ce lieu qui regroupe un musée, des salles de spectacle, des ateliers, des animations, une bibliothèque. » Il ajoute également que les salariés se battent pour le maintien des effectifs du centre, le maintien du plafond d’emploi, ainsi que la garantie de non-externalisation, autrement dit au recours à des entreprises privées pour assurer le gardiennage, les conférences, les ateliers. Ces activités sont partout au sein du ministère visées par des externalisations, qui sont d’ailleurs souvent effectuées dans des conditions de travail déplorables et coûtent environ 25% plus cher au ministère. « L’objectif du gouvernement, c’est de baisser la masse salariale du service public donc réduire les postes quitte à ce que ça coûte plus cher », explique Krier. Enfin, selon lui, l’enjeu de cette mobilisation réside aussi dans le maintien des postes au retour des travaux, car rien ne garantit pour l’instant aux salariés qu’ils retrouveront leurs emplois.

Face à ces problématiques, les revendications des grévistes sont multiples. Ils se battent, entre autres, pour le maintien de tous les effectifs pendant la période de travaux et au retour au sein du centre, l’arrêt de la désélection massive des collections ou encore une redéfinition des horaires d’ouverture liées aux contraintes du déménagement. Face à une direction résolue à faire des économies sur le dos des travailleurs et face à une réelle détermination de la part du gouvernement d’anéantir le service public quitte à détériorer les institutions qui sont essentielles à la vie culturelle, il est primordial de démontrer notre solidarité envers les grévistes de Pompidou. Il est important de soutenir cette grève et les actions qui auront lieu au cours de la semaine prochaine, et de participer à leurs caisses de grève : celle des travailleurs du Centre Pompidou et celle des travailleurs de la BPI.

Nous vous invitons également à signer cette pétition qui vise à stopper la destruction des collections de la BPI


Facebook Twitter
Koinè : après la catastrophe, après la révolution, comment refermer les blessures ?

Koinè : après la catastrophe, après la révolution, comment refermer les blessures ?

Flic, schmitt ou condé ? Ne pas se tromper

Flic, schmitt ou condé ? Ne pas se tromper

Chasse aux sorcières : Fayard retire des ventes « Le nettoyage ethnique de la Palestine » d'Ilan Pappé

Chasse aux sorcières : Fayard retire des ventes « Le nettoyage ethnique de la Palestine » d’Ilan Pappé

À l'heure de la révolte kanake, lire ou relire « Kanaky » de Joseph Andras

À l’heure de la révolte kanake, lire ou relire « Kanaky » de Joseph Andras

Diplôme d'Etat imposé pour les « danses populaires » : les professionnels du secteur se mobilisent

Diplôme d’Etat imposé pour les « danses populaires » : les professionnels du secteur se mobilisent

Servir la révolution par les moyens de l'art. Il était une fois la FIARI

Servir la révolution par les moyens de l’art. Il était une fois la FIARI

« Pauvres créatures » : un conte philosophique ambigu sur l'émancipation féministe

« Pauvres créatures » : un conte philosophique ambigu sur l’émancipation féministe

La poupée et la bête : tragédie et amour dans le dernier film de Bertrand Bonello

La poupée et la bête : tragédie et amour dans le dernier film de Bertrand Bonello